Expo Kim Jung-Gi : une image… cent histoires

Expo-Kim-Jung-Gi-45

Paris. 18h passé. Les gens se pressent et s’agglutinent devant la porte cochère du 74 boulevard Richard Lenoir. Tous souhaitent voir à l’œuvre celui que beaucoup décrivent déjà comme un génie du dessin. Ce Sud-Coréen d’une quarantaine d’années, professeur de dessin dans sa contrée lointaine, venu faire la démonstration de son talent, c’est Kim Jung-Gi !
L’artiste n’en est pas à son coup d’essai. Il dessine tout le temps et ceci sans presque jamais s’arrêter. Ça parait dingue et pourtant c’est la réalité. Dès qu’il a quelques secondes devant lui, ce boulimique d’esquisses de toute sorte, attrape un crayon, un stylo ou un pinceau pour noircir une feuille de papier ou tout ce qui s’en approche.
Comme d’autres respirent, lui dessine.

Expo-Kim-Jung-Gi-02-signé

De nombreux curieux et amoureux de dessins de tout horizon, mais aussi plusieurs artistes talentueux, tels Juanjo Guarnido, Benjamin Lacombe, Jean-Sébastien Rossbach, Nicolas Delort, Paul et Gaëtan Brizzi ou Didier Graffet et beaucoup d’autres encore ont fait le déplacement pour découvrir le phénomène Kim Jung-Gi.

Expo-Kim-Jung-Gi-13-signé

C’est Jean-Christophe Caurette qui le premier l’a repéré dans une vidéo où il exécutait son art, et l’a convié à venir en France. Depuis, il est devenu son agent pour l’Europe. Associé à la Galerie Maghen dirigée par Olivier Souillé, ils offrent à nos regards émerveillés les travaux exceptionnels et démesurés de ce dévoreur de papier le temps d’une courte (3 jours seulement*) mais grandiose exposition à l’espace Bastille Design Center. Un bâtiment industriel du 19ème siècle entièrement rénové, au sol constitué de pavés de bois et offrant le volume nécessaire aux toiles de Kim, qui peuvent s’étendre jusqu’à 5m de long pour 2m de haut.
*Du vendredi 5 au dimanche 7 février 2016.

Expo-Kim-Jung-Gi-38-signé Expo-Kim-Jung-Gi-40-signé Expo-Kim-Jung-Gi-03-signé

Les œuvres sont tellement imposantes qu’en plus de se sentir bien petit face à elles, il est difficile de parvenir à les photographier dans leur intégralité en un seul cliché sans l’important recul nécessaire. La sélection de photos pour cet article fut d’ailleurs tout aussi ardue puisque chaque dessin regorge d’une multitude de détails tout aussi intéressants les uns que les autres. [N’hésitez surtout pas à cliquer sur les photos pour les agrandir et en profiter pleinement, elles sont faites pour ça. 😉 ]

L’artiste est tout aussi à son aise sur des formats plus restreints, comme sur les nombreuses planches présentées parfois colorisées, notamment celles de la BD Spy Game, conçue avec le scénariste français Jean-David Morvan et éditée chez Glénat.

Expo-Kim-Jung-Gi-15-signé  Expo-Kim-Jung-Gi-18-signé Expo-Kim-Jung-Gi-14-signé Expo-Kim-Jung-Gi-08-signéExpo-Kim-Jung-Gi-16-signéExpo-Kim-Jung-Gi-17-signéExpo-Kim-Jung-Gi-19-signé

C’est l’heure de l’arrivée au rez-de-chaussée de celui que tout le monde attend avec la plus grande impatience. Le public l’acclament comme une star. Lui sourit simplement et semble serein, modeste, et bien cacher l’impression que lui procure cette masse d’inconnus déjà conquis et s’affairant tout autour de lui. Lorsqu’il attrape son pinceau et débute sa démonstration, le silence se fait et tous l’observent dans un mélange d’étonnement, de fascination et de respect.

Expo-Kim-Jung-Gi-29-signéExpo-Kim-Jung-Gi-30-signéExpo-Kim-Jung-Gi-25-signé Expo-Kim-Jung-Gi-32-signé Expo-Kim-Jung-Gi-43-signé Expo-Kim-Jung-Gi-41-signéExpo-Kim-Jung-Gi-36-signé

À peine sa fresque terminée, le voilà lancé dans quelques dédicaces sauvages dès qu’un admirateur lui tend l’un de ses fameux sketchbooks, pavé de croquis de plusieurs centaines de pages. Quand on vous dit qu’il ne s’arrête jamais…

Expo-Kim-Jung-Gi-37-signé

Kim Jung-Gi surprend également par son apparente facilité à tout dessiner à main levée sans aucun trait préparatoire.
Kloé et moi-même avions récemment eu la chance de l’admirer s’exécuter lors du festival de la BD d’Angoulême cette année (article accessible ici). Occasion au cours de laquelle nous l’avions filmé. En voici la vidéo:

Expo-Kim-Jung-Gi-31-signéEt l’impressionnant résultat seulement 2 jours plus tard.

Kim a le geste sûr, souple, quasi instinctif. Mais tout ceci est surtout le résultat de son travail constant. Comme nous le confira Jean-Sébastien Rossbach :  « Il ne faut pas croire que tout est inné. C’est aussi un fou de travail. Il est également très rapide et a une mémoire photographique impressionnante. Tout est déjà dans sa tête. »

Expo-Kim-Jung-Gi-09-signéExpo-Kim-Jung-Gi-07-signéExpo-Kim-Jung-Gi-04-signéExpo-Kim-Jung-Gi-06-signé Expo-Kim-Jung-Gi-05-signé

Il choisit de développer un détail, d’ajouter un personnage, un arbre, ici ou là, en fonction de la place qui reste sur ses toiles. À n’en point douter, il serait capable de remplir le moindre centimètre carré encore vierge avec un millier de personnages aussi différents et détaillés les uns que les autres.

De l’aveu de Juanjo Guarnido : « On peut se perdre dans ses toiles et passer beaucoup de temps devant ses œuvres tellement il y a de détails. Tout est bon, il n’y a rien à jeter. »

Paul Brizzi ne cache pas non plus son admiration : « C’est foisonnant. Une imagination riche et effervescente, prête à jaillir sur des surfaces très grandes. »

Expo-Kim-Jung-Gi-20-signé Expo-Kim-Jung-Gi-21-signé Expo-Kim-Jung-Gi-12-signé Expo-Kim-Jung-Gi-10-signé

Le spectre de ses thématiques est aussi vaste que ses toiles, s’étendant de l’Asie médiévale à la science-fiction, en passant par des scènes plus contemporaines où il s’intègre fréquemment comme personnage, ou encore l’anthropomorphisme (fréquents félins aux corps d’hommes) ou l’érotisme le plus débridé. Puisqu’il semble s’amuser de tous les sujets issus de tout univers, il y a forcément dans son travail quelque chose qui nous interpelle.

Expo-Kim-Jung-Gi-27-signéExpo-Kim-Jung-Gi-23-signé Expo-Kim-Jung-Gi-22-signé Expo-Kim-Jung-Gi-26-signéExpo-Kim-Jung-Gi-24-signé

Ne manquez pas les œuvres de cet artiste prolifique et humble, qui nous a impressionnés par la démesure de son talent et de son aisance.
Dépêchez-vous, c’est jusqu’à dimanche seulement !

home_kim-jung-gi-2016

Pour ceux qui ne pourraient malheureusement pas s’y rendre, sachez qu’il reviendra en France en avril prochain et sera de nouveau en dédicaces au Paris Comics Expo qui se tiendra les 15, 16 et 17 avril à l’espace évènements du Parc Floral de Paris.

Sébastien

Merci à Olivier Souillé, Jean-Christophe Caurette, Daniel Maghen ainsi qu’à Jean-Sébastien Rossbach, Nicolas Delort, Benjamin Lacombe, Paul Brizzi et Juanjo Guarnido qui ont très gentiment accepté de nous répondre.

Illustrations © Kim Jung-Gi 
Photos © Sébastien R. – Les instantanés de Kloé.fr

Publicités

5 réflexions sur “Expo Kim Jung-Gi : une image… cent histoires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s