Lyes Hammadouche ou l'art hypnotique

Tout-est-parti-une-colonne

Lyes Hammadouche, jeune créateur-inventeur de 27 ans, s’est vu offrir l’opportunité de s’imprégner de la sacristie du Collège des Bernardins et de l’investir pour concevoir l’exposition Tout est parti d’une colonne. On y découvre les dimensions de temps, de cosmos, de notre place dans l’univers se mêlant au spirituel dans une composition où l’on voyage comme dans un état second. L’artiste nous fait vivre cette mise sous hypnose, sujet qui le passionne.


College-des-Bernardins

C’est un sacré contraste entre la grande pièce lumineuse et cette sacristie aux fenêtres occultées. Le passage dans l’ombre est surprenant et soudain, mes yeux doivent s’habituer. Ils sont tout de suite attirés par des carrés baignés d’une lumière vive. En regardant de plus près, je découvre aux murs des gravures sur bois représentant des schémas en éclaté. Des créations qui me rappellent instantanément les dessins de Léonard de Vinci. Je comprends alors que la logique créatrice de Lyes Hammadouche est complexe et profonde comme celle d’un génial et illustre inventeur, mais de notre époque.

Lyes-Hammadouche-11

Lyes-Hammadouche-12

Lyes-Hammadouche-10.

Les développantes du cercle
Sous les voutes de pierres, un mouvement circulaire permanent sollicite mon attention. Telle une Alice au pays des merveilles sous une fleur à la tige de pierre haute de plusieurs mètres, j’ai l’impression d’être minuscule sous ses couronnes immenses faites de polystyrène. La lumière m’éblouit comme un soleil au zénith et se cache lors du passage du disque. Créant des éclipses sur les murs et le sol de la sacristie, il me permet de voir les autres œuvres qui changent et se réinventent à chaque seconde. On dirait des mécanismes d’horlogerie au bords dentelés qui épousent la forme florale de la colonne et qui, s’abrasant à chaque passage, émettent le son du temps qui passe.

Lyes-Hammadouche-04

Lyes-Hammadouche-08
.

Soixante secondes
Comme un chat devant une machine à laver, je regarde, fascinée, un paysage de sable et d’eau qui se créait sous mes yeux à travers ce hublot de verre. J’y vois un croissant de Lune qui se forme et se délie, fait de matière minérale noire et argentée. J’aurais pu le regarder pendant des heures car à chaque seconde le paysage était différent et faisait voyager mon imagination.  

Lyes-Hammadouche-03.

Le CMB, le tempo infini du monde
Un bruit me fait sursauter ! Un son fort et sourd qui me surprend à chaque fois et que j’ai du mal à identifier au premier abord. Sur la pierre tombale ancestrale trône un trépied de métal aux angles vifs qui abrite en son cœur un gros morceau de bois tourné qui tombe toutes les minutes, marquant le temps réel. Pareil à un claquement de doigt d’un hypnotiseur qui m’aurait fait sortir de mon état de transe, il me ramène dans le moment présent. C’est étrange et décalé, un aspect brut et spatial, comme une expérience interdite que j’aurais surprise.

Lyes-Hammadouche-02.

Le murmure des miroirs
Oh, un tourne-disque !… Ce miroir rond m’éclaire. En m’approche, j’aperçois des sillons fait par un diamant qui frotte sur la surface et j’entends le murmure de sa douce gravure à mon oreille. La note sonore la plus douce de cet environnement inconnu mais où finalement je me sens étrangement bien.
Sur le mur, face aux reflets de 3 « horloges », je souris. Elles semblent remonter le temps, s’éclipsent et réapparaissent, comme un tableau vivant insaisissable et malicieux. 

Lyes-Hammadouche-07

Lyes-Hammadouche-05.

Ryoan-ji
Des lignes rouges oscillent, tracent et grimpent sur les murs. Grâce à cette seule touche de couleur, le lieu prend vie et dévoile la pierre de taille. C’est ce petit laser caché entre les colonnes et entouré de miroirs qui officie tel un révélateur et un tracé d’architecte. C’est seulement par l’oscillation du rayon à chaque minute que j’ai pu découvrir les moulages-sculptures, empreintes des mains de l’artiste, la marque indélébile de « sa pierre à l’édifice » dans ce lieu chargé d’histoire. La technologie moderne m’a fait penser aux techniques ancestrales et au travail incroyable des bâtisseurs. Ça m’a donné envie de relire et de revoir Les piliers de la terre. 😉

Lyes-Hammadouche-09.

Ce qui est frappant lors de cette exposition c’est que le lieu répond aux œuvres, les acceptent, les déploient et les mets en valeur comme un accord secret. Tout est en cohérence, en harmonie et en osmose. Cette multitude de sons en communion parfaite nous mettent dans l’ambiance nécessaire à la découverte de l’œuvre globale. Il faut donc prendre le temps de s’assoir, de regarder et de s’imprégner de cette atmosphère très particulière pour en être envouté.

Lyes-Hammadouche-06

Je me suis laissée faire, avec l’impression d’être dans une salle des machines à dimension cosmique. Emmenée dans cette faille spatio-temporelle, j’ai flottée un moment dans ce monde, me laissant sortir de cet état second seulement par le martèlement sourd du bois qui heurtait la pierre. Je crois que Lyes a réussi sur moi le prélude d’une mise sous hypnose de manière assez frappante. Moi qui suis d’ordinaire plus que sceptique à l’idée que quelqu’un parvienne à me déconnecter du monde, mon jugement en a été modifié.

Sous le regard du commissaire d’exposition Gaël Charbau, Lyes Hammadouche a pu voir ses créations dans un cadre aussi différent qu’original et d’en exploiter pleinement le potentiel. Leur collaboration nous offre l’opportunité dans un seul espace de nous interroger sur notre place dans l’univers et de développer notre imagination. Le résultat est puissant et saisissant. Je ne peux donc que vous inciter à découvrir cet évènement au sein d’un lieu à l’architecture incroyable. Et aucune excuse pour la manquer car elle totalement gratuite ! 🙂

Lyes-Hammadouche-13.

Merci à Pierre Laporte, Romain Mangoin et Gaël Charbau pour la découverte artistique, et à Lyes Hammadouche pour ce voyage cosmique terrestre ainsi que ses passionnantes explications sur ses démarches créatives.

Kloé

Tout est parti d’une colonne
Actuellement et jusqu’au 5 juillet 2015
Collège des Bernardins : 20, rue de Poissy – 75005 Paris.

Tél. : 01.53.10.74.44.
http://www.collegedesbernardins.fr/fr/
http://www.lyes.info

Photos © : Les instantanés de Kloé – Kloé W.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s